Nasty Panda

Biographie

Plus de vingt ans d’activité dans le surréaliste microcosme musical belge m’ont donné la chance de découvrir une foultitude de jeunes bands, orchestres, formations, combos, projets solo, side-projects, boys bands, girls bands et j’en passe… Et dans cette jungle cosmopolite où gravitent une faune et une flore bigarrées, j’ai rencontré un curieux animal drôlement bien acclimaté.
Nasty Panda voit le jour en octobre 2011 sur les cendres presque froides d’un précédent groupe dont Mic Palmeri, Tom Halter et Jon Dehas faisaient partie. Très vite, le combo convertit l’essai en claquant le buzz au travers d’une parodie de Walk Off The Earth recueillant plus de 240 000 vues sur YouTube et relayée par le groupe canadien lui-même; ça y est, c’est la cyber-gloire ! En mars 2012, Nasty Panda foule pour la première fois les planches lors du Festival Sida’sos organisé à l’ULB : foule, bière et joie ! Tout enorgueillis par ce premier gig concluant, ils produisent le même mois une maquette de deux titres (Spit In My Eye & Sunday Night Loser). Deuxième concert en juin 2012 à bord de la Péniche Fulmar 1913 ponctué, dans la foulée, par le départ de Mélissa (batterie), remplacée au pied levé par Nam Schneyders.
Octobre 2012 : Nasty Panda souffle sa première bougie et il est temps de marquer le coup. Direction les studios FGP et Pyramide, enregistrement du premier EP Sunday Night Losers. Après un petit silence radio dû à la consciencieuse production de l’Extended Play (un bambou, ça se mâche doucement), les Pandas sont de retour sur scène et jouent crânement leur chance au concours Hard Rock Rising où ils se hissent jusqu’aux demi-finales : tournée générale !
En avril : bébé Panda est né ! l’EP Sunday Night Losers atterrit dans les bacs et concrétise les efforts acharnés des parents comblés. Premiers interviews radio, chroniques musicales (Radio Panik, Must FM, Music in Belgium,…) : le projet prend de l’aplomb et le compact disc est fort bien accueilli.
Apothéose en juin 2013 avec une release party enflammée au Tales, troquet couru de la capitale. Then what ? Encore un buzz pour la route : Sunday Night Loser apparaît dans la sélection Spotify « Made in Belgium » juin-juillet 2013 de 7sur7 ! S’en suit une fournée de concerts biens méritée : Festival «Let it Beach» à Bruxelles-les-Bains en support de The Experimental Tropic Blues Band en juillet 2013 ainsi que quelques gigs acoustiques aux Playground et au Zebra.

2013 fut l’année du lama, 2014 sera l’année des Pandas !

(texte par Chris Dillen, janvier 2014)

Vidéos

Liens

   

Nos partenaires :

Electron Libre Compagnie Tiguidap Catering 27 WAAaRpg Octoprod High'N'Irie Sound System L'étable d'hôtes Virginal Jonathan Jamoulle MJC Rixensart Plastimobile Centre Culturel de Genappe Kultura Nivl MJ Music CLI Chez Zelle Maison des Jeunes LLN Silly Beer